Posts: 106

Flashinfo UFR N°9-2015

. LA RENTREE… C’EST LA LUTTE !

La rentrée, c’est désormais chose faite. La période de l’été n’aura pas mis en congés les difficultés sociales consécutives à la politique d’austérité gouvernementale. Loin s’en faut !

Le 1er Ministre, prétendant recadrer son ministre Macron à propos des 35 h, l’homme lige de sa politique de droite, a surtout indiqué (donc conforté Macron) qu’il était hors de question de changer de cap. De l’austérité, vous crevez, de l’austérité vous crèverez encore. Et tous ceux du CAC 40 qui en profitent à gorges chaudes n’ont aucun souci à se faire, le gouvernement leur a promis de continuer à les gaver. Tel est le message cynique de Valls et du Président. Quel courage politique que de se déclarer impuissant face au bonus de départ de Michel Combes (13.7 millions d’euros), ou encore face aux 40 milliards de profits en 6 mois des patrons du CAC 40 et être d’une violence antisociale inouïe contre les salariés et les retraités !

A ceux-là, indignes de leurs engagements contre la finance, des comptes ne seront pas rendus que par les urnes. La poursuite incessante de l’action doit les obliger à redistribuer les richesses dans le sens de l’intérêt général.

Lire le Flashinfo9-2015 en version Word

Lire le Flashinfo9-2015 en vaersion PDF

Flashinfo UFR N°8-2015

 

 

Le 23 septembre et chaque jour…j’écris ton nom liberté !

En écrivant ce célèbre poème, hymne à la résistance, Paul Eluard, aurait-il pu penser que 73 ans plus tard, il conserverait dans son contexte d’aujourd’hui une forte résonnance.

Sanctions, discriminations, interdits, bourses du travail menacées de fermeture, poursuites judiciaires, chasse et casse de militants, terroriser les salariés pour ne pas se syndiquer (surtout à la CGT) fussent-ils tus par les grands médias, n’en sont pas moins monnaie courante. La criminalisation de l’activité et de l’action syndicales sont à la hauteur de l’acharnement du MEDEF à se faire entendre du gouvernement sur ses exigences. Et il y réussit plutôt bien.

L’austérité a toujours été synonyme d’autoritarisme. La droite savait faire ; le gouvernement actuel est loin d’être en reste, lequel ne veut voir qu’une seule tête, celle du capitalisme triomphant, contre les intérêts de ceux qui  l’ont porté là où il est.

La CGT restera debout malgré toutes les intimidations et plus encore les attaques morales et physiques contre ses militants et organisations traités en voyous.

Le meilleur rempart à cette offensive reste l’action dans un combat indissociable pour les libertés syndicales, les droits démocratiques des salariés.

Le 23 septembre prochain permettra aux salariés et aux retraités de se rassembler pour défendre le droit de revendiquer, de manifester et de faire grève.

Le 1er octobre, rendez-vous daté depuis plusieurs mois, sera le point fort de la remise des cartes-pétitions des retraités et de leurs revendications de pouvoir d’achat au Président de la République. Alors d’ici là poursuivons la signature et proposons à ceux et celles qui la signent et qui ne sont pas adhérents de rejoindre la CGT. Et à la suite la journée nationale CGT-FSU-Solidaires  de mobilisation interprofessionnelle du 8 octobre 2015 contre l’austérité et pour les revendications de salaires et de pensions entre autres, En toute liberté.

➡ Lire le Flashinfo8 en word

 

➡ Lire le Flashinfo8 en pdf