Posts: 187

Notre métier, c’est notre tournée

Les conflits locaux se multiplient dans les services de la distribution et bien souvent la mise en place de la tournée à la sacoche et de la coupure méridienne sont à l’origine de la colère des factrices et des facteurs. Le passage en force de ces organisations de travail a un impact désastreux sur les conditions de travail et de vie des agents :

Instauration de la flexibilité avec des plages horaires de 8h à 16h le samedi compris

Éclatement du collectif de travail avec des heures d’embauche différée afin de préparer les sacoches

Temps des travaux extérieurs allant de 6 à 7 h par tous les temps et sans prise en compte des heures supplémentaires

La stratégie de la Poste de détruire les métiers de la distribution par des suppressions massives de positions de travail donc d’emplois fait imploser la précarité, les contrats précaires sont devenus la norme dans les centres courrier.

Pour la CGT ce constat alarmant doit être dépassé par la mobilisation de l’ensemble des agents de la distribution fonctionnaires, contractuels et salariés en contrat précaires afin de gagner sur les revendications pour bien faire son travail et assurer un service postal de qualité.

Pour la CGT la tournée du facteur doit être une et indivisible en comprenant les travaux intérieurs et extérieurs

Pour la CGT toutes les tournées vacantes doivent être mises à la vente de quartiers

Pour la CGT les agents rouleurs doivent avoir un maximum de 5 tournées à effectuer

Pour la CGT les agents rouleurs doivent avoir le même cycle de travail que les titulaires

Pour la CGT tous les contrats précaires doivent être titularisés

Ne laissons pas nos métiers nous échapper,
il est urgent que cette mobilisation s’élargisse et prenne de l’ampleur

Construisons partout le rapport de force
dans la perspective de l’action le 22 mars

Télécharger le tract

Résultats 2017 toujours en hausse , et des postiers et postières oubliés

 

La présentation des résultats financiers a été faite au Conseil d’Administration du Groupe La Poste ce 22 février 2018.

Les résultats 2017 progressent dont le chiffre d’affaire sur la Branche Courrier Colis. La stratégie d’investissements externes se poursuit comme les dernières acquisitions de Geopost (Italie, Brésil, Russie et Asie); en ce qui concerne la Branche Service courrier Colis, c’est l’acquisition de Asten Santé, et pour la branche Numérique celle de Ametix.

La Poste encaisse toujours des centaines de Millions d’euros au titre du CICE, tout en continuant sa casse de l’emploi. La Banque Postale, intègre dans son produit net bancaire les montants liés à sa Mission Intérêt Général, contribution de l’État loin d’être réévaluée.

La CGT déplore que les activités historiques de La Poste soient sabordées dans une logique de réduction des coûts par le biais de réorganisations: projet du Schéma Directeur Industriel Courrier Colis, programme Excello pour les services financiers, transformation du réseau avec la fermeture des bureaux, et aussi Servir le Développement pour les activités transverses, sans parler de Village La Poste dans les région….

Ces transformations pèsent sur la santé des postiers et postières qui ne font que subir ces bouleversements sans prendre part aux résultats des efforts réalisés chaque jour.

C’est dans les services que la réalité de la recherche de profit est prégnante avec des effectifs toujours à la baisse. Le nouvel accord distribution prévoyait un recrutement de 3000 nouveaux postiers ! Pour la CGT, qui n’a pas signé cet accord, c’est insuffisant si l’on veut tenir la charge de travail, la qualité de service et les nouveaux services.

Ainsi, cette année 5 501 emplois (Équivalent Agent Année) ont été supprimés, portant l’addition de ces 5 dernières années à 30 000 EEA supprimés.

En 2017 les activités postales ont été traitées avec une augmentation des heures supplémentaires de l’ordre de 14%, ce qui au total amène ces heures supplémentaires à représenter environ 2400 emplois de postiers.

La CGT demande des emplois pérennes et sécurisés. Les besoins en emplois existent sur l’ensemble des métiers Maison Mère et Filiales, et faire appel à des intérimaires ainsi qu’à des CDD (plus de 8% des effectifs) montre une gestion RH déficiente et une réelle gabegie ! La CGT demande la transformation des contrats en CDI.

Cette année, pour faire passer ses organisations, La Poste affiche quelques bons indicateurs : taux de 6% de personnes handicapées, promotion +6204 par rapport à 2016 et taux de formation des postiers à 84,45 % (mais avec quel contenu !).

Face à la réduction drastiques des charges et la baisse des effectifs, le corollaire est de nouveau en 2017, l’augmentation des journées d’arrêts dues aux accidents de travail et maladies professionnelles (+ 1,2%). À cela s’ajoutent le taux de fréquence des accidents de travail avec arrêt, et le taux de gravité des accidents de travail avec arrêt qui étaient dont la hausse se poursuit en 2017 avec respectivement +27,55% et +1,5%.

Face à ces résultats financiers, le personnel est en droit d’attendre dans les négociations salariales qui sont en cours, plus que les 0,5% que propose actuellement la direction de La Poste.

Pour la CGT, les postières et les postiers doivent être au centre de la stratégie de La Poste et bénéficier des résultats de leur travail.

Version imprimable

Des miettes, toujours des miettes ….

Une mesure « bienveillante » du nouveau DRH, garantir un gain salarial de 190  bruts/annuel est un effet d’affichage, € mais au-delà une véritable usine à gaz puisque les revalorisations du salaire au 1er avril et du Complément de rémunération au 1er juillet viendront réduire d’autant cette garantie. Elle sera versée en une fois, sans précision de date.  Les mesures d’augmentation sont revues avec mesquinerie.  Il n’en reste pas moins que le salaire d’un ACC12 débutant ne sera relevé que de moins de 10  brut € s et son complément de rémunération subira la formidable revalorisation de 1,525 € à partir de juillet (converti en mensuel) alors interviendra la garantie afin d’arriver à un gain salarial de 190  bruts/annuel. Nous l’estimons au mieux à 70 €…..

Télécharger le tract

La dernière séance de négociation salariale se tiendra le 9 mars

Signez massivement la pétition CGT pour exiger de La Poste une réelle augmentation des salaires pour toutes et tous