Flash Cadres N°856

Luttons pour des lendemains qui chantent

29 septembre, 18 octobre, 27 octobre, 10 novembre, les journées d’action du mouvement social rencontrent de plus en plus de succès… La colère monte et s’amplifie dans toute la France pour un meilleur salaire pour toutes et tous. L’inflation galopante impacte tout le monde et oblige de plus en plus d’entre nous d’arbitrer entre deux dépenses.

Le patron de chez Total annonce 5,9 millions d’euros de salaire. Cela correspond au salaire annuel de 3600 salariés au SMIC ! C’est indécent. Ce n’est pas d’annoncer ce salaire qui est indécent, c’est que la plupart de nos patrons touchent de telles rémunérations et sans aucune pudeur, annoncent qu’ils ne peuvent rien pour nos propres salaires ! Par cette annonce, Patrick Pouyanné a-t-il voulu donner dans la provocation ? Ou veulent-ils, lui et ses confrères du MEDEF, faire un Eldorado du salaire où seuls les plus méritants peuvent y accéder ? Ce qui est sûr, c’est que cela a décomplexé une grande partie des cadres qui avaient jusque là, la culture du secret du salaire, soigneusement entretenue par le patronat. « #balancetonsalaire » lancé par l’UGICT CGT connait un succès retentissant. Le constat est sans appel : les cadres sont sous payés.

C’est l’occasion de mettre fin à un mythe qui fait fantasmer nombre d’entre-nous. Nous sommes loin des revendications de la CGT sur les salaires, sur la reconnaissance des qualifications et du niveau d’étude.

La lutte des classes est aussi pour les cadres ! Alors nous aussi participons au mouvement social !

Flash Cadres 856