Flash Cadres N°853

Tôt ou tard, les réac perdront

Le mouvement #MeToo démarré en 2007, mais qui s’est particulièrement développé suite à l’affaire Weinstein en octobre 2017 n’a visiblement pas été du goût des réactionnaires américains. Ont-ils peur à ce point de perdre leur pouvoir ? Toujours est-il que leur arrogance n’a pas de limite, car ils n’ont pas hésité à abroger l’arrêt Roe vs Wade rendant anticonstitutionnel le droit à l’avortement aux Etats Unis. Cela ne date que du 24 juin et déjà 12 états se sont engouffrés dans la brèche. Le coup est aussi puissant qu’est la vague féministe. Ce sont des milliers de femmes qui ne pourront plus être maitresses de leur destin, particulièrement les victimes d’agressions sexuelles.

Est-il besoin de préciser que seront les plus démunies socialement et financièrement qui en feront les frais ? Ce tsunami antisocial prouve qu’aucun pays n’est à l’abri d’un tel recul. En France, il est essentiel que le droit à l’avortement soit inscrit dans notre Constitution. Cela n’a que trop tardé. Tous les féministes du monde entier, hommes et femmes, doivent se lever pour faire entendre et amplifier leurs voix.

Partout en France et dans le monde entier des manifestations sont organisées. Les réactionnaires ont perdu. Ce n’est qu’une question de temps. Le temps où la moitié de l’humanité se laissait dominer par l’autre moitié est bel et bien révolu.

Flash Cadres 853