Flash Cadres N°850

Le troisième tour sera social

Les chiffres sont têtus ! l’addition de l’ensemble des résultats de la gauche au 1er tour montre que les Français qui se sont déplacés aux urnes votent à droite. Plus grave, de plus en plus de français votants, l’ont fait pour l’extrême droite au 2è tour. Deux questions majeures sont à retenir. Pourquoi une grande partie de la population en âge de voter ne le fait plus ? Pourquoi des citoyens ont voté à gauche au 1er tour, pour ensuite se tourner vers un vote d’extrême droite ? La raison invoquée le plus fréquemment est la méfiance et le sentiment d’abandon envers le politique et chez certains, la haine du président sortant.

Le mouvement social et particulièrement la CGT ont un rôle à jouer pour redonner confiance aux citoyens. Ne nous trompons pas de cible ! Le vrai coupable de nos conditions de vie et de travail dégradées est le grand patronat. Le gouvernement n’est que son complice. Les lois votées ces dernières années ont toutes été en faveur du patronat. C’est le résultat du rapport de force qui actuellement n’est pas en faveur des salariés. C’est en allant à la rencontre de ces salariés dans les entreprises, en discutant sur leurs aspirations et en organisant avec eux la lutte pour gagner sur leurs revendications que nous pourrons gagner pied à pied de nouvelles perspectives et conquêtes et ainsi influer sur les choix gouvernementaux.

La CGT a le devoir de redonner espoir aux salariés et à travers eux, aux citoyens ; de redonner envie d’aller voter. Les grands rassemblements du 1er mai dans toute la France sont des signaux envoyés. Le mouvement social ne demande qu’à s’amplifier. Faisons en sorte que cela inverse le rapport de force !

Flash Cadres 850