POUR UN SERVICE PUBLIC au service DE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL ET DE LA DÉMOCRATIE

Si la Pandémie a été utilisé par l’État et La Poste pour remettre au goût du jour les bienfaits du service public de proximité, une fois l’affichage et la communication passés, c’est bien la recherche de rentabilité maximale qui reste sous le vernis.

Les conséquences de cette logique sont vites apparues avec le couac de la distribution des plis électoraux. Le mécontentement se traduit par une « fessée » aux dirigeants de La Poste et Adrexo !

Dès 2020, à l’annonce du résultat de l’appel d’offre octroyant à Adrexo une partie de la distribution des plis électoraux, la CGT a alerté sur les risques. NON parce que les salariés d’ADREXO ne seraient pas capables ou compétents, mais est remis en cause la capacité industrielle et les savoirs faire de leur entreprise.

OUI, distribuer et acheminer des objets adressés
c’est un MÉTIER !!!

Au final, ce sont 5 900 000 plis électoraux dont la distribution et l’acheminement revenait à Adrexo qui échoient à La Poste pour le deuxième tour des régionales et départementales.

Une nouvelle fois ce sont les travailleurs qui font les frais des décisions dogmatiques d’un gouvernement, garant d’une idéologie ultra libérale, et peu soucieux des risques que son positionnement fait courir à la démocratie ! A moins que cette vision soit un calcul, ce que nous ne voulons pas imaginer !!

Les postiers en paient les conséquences et à quel prix ?

Compensation des heures supplémentaires à hauteur de 2,5 heures pour une heure effectuée, pour les agents à temps plein, c’est à dire payées à 250%, et selon le régime social des heures complémentaires pour les salariés à temps partiel. Cette mesure est étendue à tous les départements.

Ne soyons pas dupes, pour éviter les heures supplémentaires et au vu des organisations chaotiques du samedi, La Poste va une fois de plus déroger à ses obligations en stockant le courrier et les colis qui seront écoulés la semaine d’après.

Il nous faut intervenir dans chaque service pour que l’engagement de ceux qui travaillent soit rémunéré à sa juste valeur !

Exigeons une compensation à hauteur du travail supplémentaire effectué en demandant à ce que celle-ci perdure jusqu’à l’écoulement complet du trafic généré par cette situation.

Télécharger le tract