Projet d’accord dit « social » en désaccord

Pour cette deuxième plénière dans le cadre du projet d’accord « transitoire » pour la BSCC, l’ensemble des organisations syndicales dénoncent l’absence de visibilité concrète et le manque cruel du volet humain. Pour cette rencontre la CGT présente 3 déclarations préalables, chacune spécifique aux métiers concernés, réitérant les  attentes des personnels aucunement prises en considération dans cet accord.

télécharger le tract

Les conditions de travail vont être aggravées par une décision de La Poste à ne pas embaucher malgré l’évaluation des départs naturels, le nombre de positions de travail vacants, le besoin de remplacements. Volonté affirmée par le développement des Facteurs Guichetiers supprimant d’autant les chargés clientèle au Réseau et ce à un moindre coût en raison d’une promotion inférieure (grade 2.1 pour FG contre un grade de 2.3 pour un chargé clientèle en bureau isolé).

La CGT demande la création de FG dans les zones où les services de La Poste sont absents et le maintien des bureaux de poste avec des horaires d’ouvertures satisfaisantes pour les usagers.

La perspective de promotions est largement inférieure à l’ensemble des effectifs concernés par cet accord et de l’évolution des métiers. La reconnaissance des postières et postiers reposera sur des primes discriminatoires non compensées par une revalorisation salariale comme l’atteste les dernières négociations.

5 850 promotions proposées pour 80 000 postiers concernés soit moins de 8 % de l’effectif total !

A ce jour, ce projet d’accord, vide de sens, n’apporte aucune avancée pour les personnels et ne répond pas à leurs attentes.

Ne subissons pas et prenons notre avenir en main en nous mobilisant durant la semaine d’actions intersyndicales du 17 au 21 mai