Renoncer à vivre? NON! Mettons-nous sr notre 31 .. mars de LUTTES!

Sur notre 31 pour les petites pensions !
Parmi les raisons fort nombreuses qui nous poussent à agir le 31 mars, une paraît prioritaire : agir sur le montant de nos retraites et surtout sur les « petites pensions ».
Ce sont des hommes et surtout des femmes qui perçoivent une retraite de misère et qu’on voit rarement s’exprimer car pour elles et eux c’est de survie qu’il s’agit…
La peur du lendemain
Ils savent ce que cela veut dire, être à 1 € près c’est leur lutte de tous les jours…Survivre c’est ça leur vie…Comme le dit une camarade c’est une vie de renoncements. En ces temps de pandémie où la majorité des retraités, que nous sommes, aspire à aller au cinéma, aux spectacles, au restaurant etc. En bref vers ce que le gouvernement dit être peu essentiel…Nos camarades aux petites pensions il y a belle lurette qu’ils y ont renoncé…
Chez nous aussi, les pensions s’écroulent !
De plus en plus de postiers partent avec des retraites autour de 1.000 € brut voire moins. Certains télécommunicants ne sont pas mieux lotis.
Les femmes qui ont pris de la disponibilité, du temps partiel pour faire face à toutes les obligations du couple, subissent encore plus d’amputations !
Oui agir pour augmenter les retraites, pour ces camarades, c’est VITAL…ESSENTIEL !
Une dépendance économique
plus que pesante
Avoir des pensions beaucoup trop PETITES oblige amène aussi à devoir cohabiter même quand on ne partage plus rien… C’est générateur d’autant plus de conflits que les possibilités de s’évader de ce cercle infernal, déjà trop faibles à cause de contraintes financières, ont totalement disparues avec la pandémie. Nous devons combattre les violences et barrer la route à tout ce qui peut contribuer à leur déclenchement.
Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR)
Le PPCR est une reconnaissance salariale très partielle pour les fonctionnaires d’état d’Orange et de La Poste. Avec le système « Prime – points », on récupère sur les primes les mesures indiciaires … Ces mesures sont bonnes pour la retraite, mais n’augmentent pas le traitement net. A La Poste, les décrets d’application n’ont toujours pas paru. Cette réforme indiciaire et statutaire doit être déclinée sur ceux déjà en retraite.
Ras-le bol de l’âgisme !
Les retraités seraient les coupables de tout ;
 trop occuper de lits de réanimation alors que ce sont les folles restrictions des gouvernants qui ont démoli notre système de santé !
 trop riches alors que nos pensions fondent comme peau de chagrin et que + de 6 millions d’entre nous essaient de cacher leur misère…
Un droit à la santé bafoué
L’étape des vaccins qui aurait dû éviter tous les errements précédents est une véritable cacophonie où les plus aisés à l’image de M. Sarkozy usent de passe-droits.
Le 100% pour la vue, les dents et l’audition est une véritable arnaque ! L’augmentation des cotisations payées plein pot par les retraités n’ont permis aucun gain sur ces prestations… Et trop de postiers et de télécommunicants abandonnent toute complémentaire.
Des luttes utiles
Le 31 mars, nous porterons les dizaines de milliers de cartes pétition.
Nous exigerons :
La 1èreétape immédiate de 100 € comme avance sur les 300 € nécessaires.
les pensions revalorisées sur la même base que le salaire moyen.
la prise en compte des réformes indiciaires pour les fonctionnaires
Les riches se goinfrent
Nos anciens exploitants ne se distinguent pas concernant leur sens du social… Ils ont perçu de l’argent public et augmentent les dividendes en cherchant comment dépecer le plus profitable…

Mercredi 31 mars, pour un pouvoir d’achats décent et le droit à la santé Contre l’âgisme

Rappel : si les restrictions de déplace-ment ou confinement ne peuvent nous interdire de manifester, respectons les règles sanitaires et munissons-nous des autorisations nécessaires. Si nous n’avons pas la possibilité de nous déplacer, utilisons les réseaux sociaux.

Télécharger la version PDF

Téléverser la version Word