CHRONOSCOPE n°80 – Mars 2021

La direction doit savoir écouter les salariés

C’est la direction qui dirige. Cette vérité de Lapalisse nous rappelle que nous ne sommes pas dans un système de cogestion dans lequel les syndicats participent aux décisions, comme cela existe dans d’autres pays.

Ceci dit, le législateur Français impose que la décision du chef d’entreprise soit précédée de la consultation du CSE.

Qu’il en tienne compte ou non, le Président doit donc entendre l’avis du CSE sur la décision qu’il s’apprête à prendre. On en est loin à Chronopost et c’est pourtant la condition d’un fonctionnement équilibré, la base d’une politique sociale intelligente et efficace.

Le CSE est l’organe d’expression collective des salariés. La Direction doit cesser de vouloir le maîtriser, elle doit en revanche apprendre à l’écouter !

A défaut il n’y aura pas de dialogue social constructif, de climat social apaisé. Il en va de même au niveau local et régional avec les représentants de proximité et DS régionaux.

Dans le même esprit et le même objectif, la direction doit respecter les engagements qu’elle prend.

Télécharger le chronoscope

Au sommaire :

Page 1 : Edito – Prime pour tous : La mobilisation des salariés paye !

Page 2 : La direction de Chronopost doit respecter les engagements qu’elle prends

Page 3 : Focus sur le métier d’assistant(e) d’agence – Du nouveau dans nos agences ? Pas pour tout le monde…

Page 4 : La Poste appartient aux citoyens, ils doivent être entendus ! – Culture, Livre : Du facteur au livreur ?