Flash Cadres N°832

Défaites de la musique et de la diversité culturelle

Ce 12 février, c’était le jour des victoires de la musique. Victoire au goût amer puisqu’elle symbolise près d’un an de fermeture de salles de spectacles et de cinémas. Si les artistes et les professionnels du spectacle ne travaillent pas, ils vont mourir. Pour faire face, les revendications sont pourtant simples : Une nouvelle « année blanche » pour les intermittents ; Un plan pour l’emploi de 115 millions d’euros par an pour financer les salaires des artistes et des techniciens ; La garantie de la continuité de tous leurs droits sociaux ; Le recalibrage du « fonds d’urgence » pour le rendre accessible à tous les artistes auteurs. Le gouvernement refuse de prendre la mesure du drame qui se joue. Ou plutôt si, il le sait. Il sait que les artistes sont porteurs de messages et d’idées qu’il n’a sans doute pas envie d’entendre. « Les victoires de la musique » suivies par la profession et les publics, est cette année à l’image des professionnels du spectacle : privé de public, sans joie ni partage, surtout avec un sentiment de colère muselée. C’est le symbole des « Défaites de la Musique et de la Diversité Culturelle ». L’heure n’est pas à la résignation, mais bien à la lutte pour que les artistes puissent s’exprimer. Ils appellent à de nouvelles actions et initiatives sur le territoire. Un pays où la culture est vivante et sans contrainte, est un pays libre !

FC832