Chez DPD France, une CGT à l’offensive

  • Négociations Annuelles Obligatoires sur les SALAIRES

  • Négociations sur l’ÉGALITÉ PROfessionnelle

La crise sanitaire a servi de prétexte à la Direction pour renvoyer la négociation sur la représentation du personnel et celle sur l’égalité professionnelle Femme-Homme aux « calendes grecques », sans compter que les réunions physiques ont été supprimées au profit de réunions téléphonées, où il nous a parfois été difficile de prendre la parole.

C’est dire le peu d’importance que la Direction accorde en réalité à ce qu’elle appelle le « dialogue social ».

Ayant exigé le retour à de véritables négociations en présentiel, la CGT vient d’obtenir satisfaction.

Pour rentrer dans le vif du sujet, les négociations annuelles obligatoires (NAO) sont particulièrement attendues cette année.

En effet, l’an passé, la Direction avait appliqué unilatéralement sa proposition d’augmentation des seuls salarié.e.s des centres de tri, contre l’avis de la CGT, et finalement de tous les autres syndicats pourtant plus hésitants au départ.

Pour nous, CGT, il faut arrêter de saucissonner les négociations par métiers et satisfaire les revendications communes à toutes les catégories. C’est le sens du cahier revendicatif qui sera porté par la CGT lors des futures négociations.

Télécharger le tract