Voter CGT, c’est aussi exiger plus de démocratie dans le groupe La Poste 

Si l’instance du Conseil d’Administration du Groupe semble bien éloignée d’une majorité de salariés, celle-ci définit pourtant les politiques menées dans les différentes entreprises et donc le quotidien au travail de chacun-e d’entre nous.

Sa composition est loin d’être favorable aux salariés car leur représentation se situe à un tiers des membres au Conseil d’Administration, soit 7 sur 21.

De tout temps la CGT a dénoncé cette disproportion entre les voix des salariés qui sont pourtant ceux qui produisent et créent les richesses du Groupe et celles prépondérantes des représentants de l’État initialement, des différents actionnaires désormais.

Depuis des années la finalité des entreprises du Groupe, de la Maison Mère a été réorientée vers une rentabilité financière maximum au détriment des intérêts des usagers, clients et des personnels.

Pour la CGT, il s’agit de renforcer la place des salariés dans les prises de décisions et de faire primer nos missions,
l’utilité des services que nous rendons à l’ensemble de la population, des professionnels, des collectivités et cela avec des moyens humains.

Les instances représentatives du personnel dans nos entreprises respectives se limitent trop souvent à une validation de projets auxquels les salariés n’ont pu réellement contribuer. Écoutes, entretiens, groupes de travail… ne sont là que pour l’affichage. Pourtant, qui connaît le mieux les besoins, les modes d’organisations pour bien faire son
travail et mener ses activités avec la qualité attendue ?

In fine, nous assistons à une perte du sens du travail
parmi le personnel d’exécution comme dans l’encadrement. La démotivation qui en découle fait courir un grand risque à l’entreprise.

 

Voter CGT au Conseil d’Administration , c’est se prononcer pour de nouveaux droits d’intervention des salariés notamment dans les prises de décisions sur la stratégie du Groupe.

La question de la transparence, de l’information des élus et représentants
du personnel est clairement posée pour faire vivre une réelle démocratie sociale.

Le droit syndical et donc celui d’information des salariés doit être renforcé !

Chaque voix va compter.
Voter massivement pour la liste CGT du 7 au 10 décembre,
c’est s’assurer que nos voix porteront une exigence de démocratie
dans un Groupe engagé à relever les défis sociaux, sociétaux et environnementaux, dans le cadre de nos missions quotidiennes.

Télécharger le tract