Remise en cause des droits à congés: des pratiques hors la loi

Notre direction semble avoir une interprétation tout à fait personnelle des règles s’appliquant à La Poste en matière de congés : impossibilité de conserver ses reliquats après les 31 décembre de chaque année, obligation de poser bonis et RE avant même de les avoir reçus sur le compteur.

Face à ces pratiques illégales et aux pressions incessantes, la CGT se propose de lui rafraîchir la mémoire.

Il n’y a que deux textes qui régissent les règles RH en matière de congés à La Poste : le BRH de 1986 et l’accord « un avenir pour chaque postier de février 2015 ».

Ce sont ces textes et UNIQUEMENT ces textes qui s’appliquent sur l’ensemble du territoire et pour l’ensemble des postier-e-s. Depuis quelques années, on observe toujours les mêmes tentatives pour mettre à mal ces textes au travers de notes de service locales, qui n’ont aucune valeur juridique.

Nos congés mis à mal par le manque d’embauches

Si la direction s’entête à ne pas tenir compte des règles et de la loi, c’est parce qu’elle est objectivée sur les gains réalisés sur les congés des agents : une pratique intolérable mise en place par La Poste. Elle doit résorber nos congés, ce qu’elle appelle « LA DETTE SOCIALE ». La Poste fait pression sur les directions afin que nous limitions d’année en année le nombre de jours reportés. C’est devenu un des indicateurs prioritaires des objectifs des chefs d’établissement. Pourtant le BO 1986.

STOP AU HOLD-UP ! LES CONGÉS NOUS APPARTIENNENT !

Partout nous devons exiger :

  • Le maintien et le droit à congés choisis quel que soit la période demandée par l’agent.

  • L’application des droits à congés en vigueur à La Poste (BO du 10 Mars 1986 et l’article II-4 de l’accord « un avenir pour chaque postiers » février 2015)

  • La possibilité du report légal des congés et des RE sur l’année N+1.

  • Le retour aux 4 RE pour tous (La Poste doit impérativement prendre à sa charge la journée pénibilité).

  • Le crédit intégral des BONI (1er Octobre) et RE (1er Novembre) pour chaque agent.

  • Le respect des ordres de priorités de congés avec affichage des listes des priorités dans tous les services..

  • Des formations et des embauches massives de postiers pour pallier définitivement au manque d’effectif et de compétences et qui permettront à tous des congés payés réellement choisis !!!

Télécharger le tract