La CGT refuse le télétravail au rabais, La Poste abandonne !

L’avenant proposé par La Poste pour une 4ème modalité de télétravail dit « télétravail de crise » a été refusé par l’ensemble des organisations syndicales.

Depuis le début des négociations en juillet 2020, la CGT n’a eu de cesse de refuser cet avenant, dans ces déclarations préalables et courrier transmis à La Direction.

En effet, les postières et postiers disposent déjà d’un accord télétravail unanime qui date de 2018 et qui encadre l’ensemble des possibilités de télétravail.

Sur la question du télétravail, la CGT a des propositions revendicatives supplémentaires:

  • un droit à la communication entre l’ensemble des salariés et des organisations syndicales, sans aucune restriction et par toutes les voies possibles. C’est à dire, un réel dialogue social. (exemple de communication : Organiser des HIS à distance, pouvoir envoyer par mail les informations….).

  • la protection de la vie privée et des données personnelles

  • la lutte contre l’infobésité : définir les outils nécessaires à la diffusion de l’information de
    l’entreprise, redonner au manager son rôle d’analyse et de synthèse de l’information

  • une réelle prise en compte des besoins en matériel des salariés et compensation financière à hauteur des frais réellement engagés.

  • la prévention des violences conjugales (sexistes et sexuelles) lors du travail à domicile, comme le prévoit la convention 190 de l’OIT.

Télécharger le tract