Le monde d’après sera celui que nous construirons !

Il n’y a pas de choix, il faut se mobiliser, se syndiquer et agir collectivement !

Le 17 septembre

Toutes et tous en grève et en manifestation

Souvenons-nous des applaudissements pour les soignants, souvenons-nous des remerciements pour les travailleuses et travailleurs indispensables au fonctionnement du pays dont les postières et les postiers, souvenons-nous des belles promesses de Macron et du monde « d’après » qui retiendrait toutes les leçons de cette épidémie.

Aujourd’hui, rien pour ceux qui bossent mais des milliards pour ceux qui ont montré leur inutilité sociale pendant la crise.

Alors que Macron déclarait avant la crise « il n’y a pas d’argent magique », aujourd’hui, les milliards pleuvent pour les patrons, les actionnaires du Cac 40 et les grands groupes.

Pour ceux qui bossent en revanche c’est toujours la même chanson : il faut faire des efforts, on ne peut pas embaucher ni augmenter les salaires… C’est insupportable !

Le patronat et La Poste ne perdent pas leur temps pendant cette période de pandémie en essayant de mettre en place des projets dévastateurs en termes d’organisations de travail et de dégradations des conditions de travail.

Depuis le début de la pandémie, les organisations et les conditions de travail ont été mises à rudes épreuves. Le Groupe La Poste, SANS AUCUNE DISCUSSION POSSIBLE, profite du contexte pour imposer de façon unilatérale des projets de longue date, au détriment de l’ensemble du personnel, sans concertation avec les représentants syndicaux.

A la DISTRI, le samedi est devenu infaisable par manque de moyen et la notion de titulaire de quartier est mise à mal. Il faut que cela cesse !

Télécharger le tract