Maintien des salaires SFR avance, Sécurité des salariés déconfinés des progrès à faire !

La CGT tient à remercier les salariés de SFR D qui ont contribué à gagner cet accord  par la signature de la pétition et le suivi des actions proposées.

Grâce au combat mené par la CGT depuis le début du confinement, tract et pétitions, pour demander le complément des 16% de salaire manquants lors de la mise au chômage partiel imposé aux salariés.

En date du 5 mai 2020, la direction a proposé un accord pour le paiement de ce complément qui est rentré en vigueur après la signature du 8 Mai 2020.

Pour les salariés qui auront été placés en activité partielle avant le 1 er mai : la société versera un complément à l’indemnité d’activité partielle de telle sorte que le montant net mensuel garanti pendant la période d’activité partielle soit équivalent au montant net du salaire mensuel avant le prélèvement à la source, sur la base de la moyenne des 12 derniers mois incluant les éléments de paie pris en compte dans la base de calcul de l’indemnité d’activité partielle.

La CGT regrette néanmoins que SFR n’a pas prévu le versement des cotisations sociales pour cette prime alors que le groupe bénéficie d’aide sociale dans la période avec la prise en charge totale du chômage partiel par l’Etat.

Cet accord prévoit aussi la possibilité de reporter 5 jours de congés payés au-delà du 31 mai, il faut cependant en faire la demande, ce report sera fait sur l’exercice suivant.

ATTENTION Le chômage partiel à l’initiative du salarié est rémunéré à 84% alors que les autres dont la boutique est fermée sont toujours à 100%,  ATTENTION Il est impossible de faire une demande de garde d’enfant après avoir repris l’activité professionnelle.

 

Pour la CGT ses mesures restent insuffisantes pour protéger les salarié-es.

En effet, la fourniture de 2 masques par jour ne permet pas de le changer après une pause ou accident éventuel, d’ailleurs dans les boutiques d’Orange ce sont 4 masques par jour par salariés.

De plus, la CGT veut également des agents de sécurité (comme l’a prévu par Orange par ses boutiques par exemple), sur chaque point de vente pour coordonner les attentes clients afin de sécuriser la bonne relation vendeur client pour limiter le risque d’incivilité.

La CGT souhaite aussi que SFR informe et oblige ses clients à prendre RDV sur les applis ou sites SFR pour éviter des affluences trop fortes, pour protéger les clients et les vendeurs. Surtout que la file d’attente sur les voies publiques nécessite une autorisation.

La CGT s’interroge sur la prise en charge de l’entretien des tenues professionnelle, La CGT estime qu’il est nécessaire de faire un réassort du Dress Code par l’entreprise, car la période de pandémie oblige les salariés à nettoyer tous les jours leurs tenues de travail.

Télécharger le tract