Les salariés des PIC et la CGT exigent !

L’épidémie liée au virus CORONAVIRUS a des conséquences multiples sur les conditions de vie et de travail des salariés des PIC et CTC, sur l’état psychologique des salariés présents dans les services ou éloignés, sur le coût de l’alimentation et des frais de transport.
Le Groupe La poste n’a pas subi de pertes financières comparables aux autres activités
professionnelles.

LA CGT ET LES POSTIER-E-S DES PIC EXIGENT :

  • Travailler 6 jours sur 7 avec 50% maximum des personnels, 3 jours par semaine avec au maximum 21 heures par semaine et une amplitude horaire de 7h par vacation. Les 50% d’effectifs ne doivent pas être jugés par rapport à la surface d’une PIC mais bien au nombre de personnes maximum qui doivent être présentes sur un chantier.
  • Maintien du salaire intégral pour tous les agents éloignés du service et ce du début à la fin de la pandémie (ALD, garde d’enfants)
  • Respect des contrats de travail des temps partiels
  • Application du BRH de 1986 sur les congés, pas de retrait de CA 2019 (reliquat )2020 pour tous les personnels présents sur sites, en ALD, en garde d’enfants, ASA évictions, etc…
  • Une indemnité de restauration de 5 €uros pour tous les postier-e-s qui travaillent ou qui sont éloignés des services,
  • Une indemnité supplémentaire exceptionnelle de transport
  • Une indemnité compensatrice liée au virus COVID 19
  • Le Grade de Base 2/1 qui est encore plus légitime
  • Une revalorisation salariale

Télécharger le tract