Télétravail, OUI Mais ….

Pour la CGT, la priorité dans cette période de pandémie inédite, compliquée et anxiogène, est bien la protection des salariés du Groupe et les employeurs doivent y répondre.

D’abord en déterminant les activités nécessaires et vitales à la nation de manière à organiser le travail pour ne répondre qu’à celles-ci.

Pour l’ensemble du Groupe, les activités « essentielles » n’ont pas été déterminées dès le départ. Ou plutôt si, La Poste et ses filiales considèrent comme activités « essentielles », celles qui rapportent !! Le profit, toujours le profit.

Ensuite en mettant tout en œuvre pour instaurer la distanciation sociale et le confinement préconisé par le gouvernement et donc le télétravail partout où cela est possible.

Certains services ont anticipé cette possibilité de télétravail et les salariés étaient prêts dès le début du confinement. Par contre, on constate que La Poste « a traîné des pieds » dans d’autres directions locales et a même dit que ce n’était pas possible.

Le télétravail, la CGT y est favorable mais avec ses équilibres, ses droits et ses contreparties.

Cela ne peut pas se faire à la sauvage, en toute méconnaissance des contraintes psychologiques actuelles, ni en excluant d’un revers de main le Volet Humain et le Volet Social dans les conditions de travail particulières d’aujourd’hui.

Ne soyons pas dupes, La Poste, le moment venu profitera de cet événement pour négocier un nouvel accord sur le télétravail.

La CGT fidèle à ses valeurs et ses convictions sera présente pour négocier un « véritable accord télétravail » qui permette réellement de concilier vie privée et vie professionnelle pour tout le personnel.

Télécharger le tract