SIGNATURE DU CONTRAT DE PRÉSENCE POSTALE TERRITORIALE 2020 – 2022

Un contrat qui ne répond en rien aux besoins des postiers et usagers : l’État et La Poste à la manœuvre de privatisations qui avancent !

C’est en catimini que l’État, La Poste et l’Association des Maires de France (AMF) ont signé ce 5 février 2020, le Contrat de Présence Postale Territoriale 2020 – 2022.

Aucune concertation ou négociation n’aura encore eu lieu cette fois-ci avec les Organisations Syndicales représentatives des postières et postiers. Une situation déjà dénoncée par la CGT FAPT, auprès de l’AMF, lorsque nous nous rencontrions le 9 octobre dernier.

Aujourd’hui, parmi les 8 144 bureaux de poste, 503 sont des Maisons de Services Au Public, 922 des bureaux « facteurs guichetiers ». 481 d’entre eux sont localisés dans les quartiers prioritaires de la ville.

6337 sont des Agences Postales (AP) et 2757 des Relais Poste (RP). Les partenariats représentent donc 52,8 % du réseau de points de contacts de La Poste. En 2016, ils représentaient 48,5 % du maillage territorial (5951 AP et 2361 RP).

On voit donc combien l’absence d’égalité de traitement des usagers gagne en importance. Les usagers ne bénéficient déjà plus des mêmes services selon qu’ils se présentent dans une MSAP, une AP, un RP ou un bureau de poste de plein exercice.

Ni l’implantation du réseau de Maisons de Services Au Public (MSAP), ni le déploiement en cours, des Espaces France Services (EFS), ne compensent le recul de la présence postale en territoire, qui accompagne par ailleurs celui de tous les services publics. Ces réseaux ne se juxtaposent pas…..

Lire la suite