ORGANISATION DU TRAVAIL

Le reportage d’Envoyé Spécial « La Poste sous tension » a montré que les réorganisations au courrier étaient basées sur un algorithme.

Au Réseau, les cadres d’organisation sont aussi basés sur un algorithme pour calculer le nombre de positions de travail appelé V10… Ce logiciel qui s’appuie sur une mesure théorique du travail ne tient pas compte du travail réel des salariés dans les bureaux.

Et malheureusement, le dossier « Mandarine » (rapprochement de la Banque Postale et de la CNP) et son plan d’économie de 300 millions d’€ en 2 ans va accroitre ce décalage entre le travail prescrit (ce que nous devons faire au travail) par les procédures et notre travail réel (ce que nous mettons en œuvre pour effectuer une tâche).

Le seul but de ces organisations de travail mises en place par La Poste est d’élever les seuils de rentabilité pour répondre à l’appétit financier de quelques uns. De ce fait, le personnel est sous pression et dans l’obligation de travailler rapidement, ne disposant que peu de temps et d’énergie pour l’accueil des usagers.

TRACT LP RESEAU 05-12-2019