Le Pavé – Octobre 2019

Enfin un tous ensemble CHICHE !!

Le 24 septembre un bureau sur quatre a été fermé.

La mobilisation des personnels du réseau montre que La politique de La Poste a atteint  ses limites. A l’heure où les algorithmes décident de tout (Comment on doit travailler, Comment on doit faire pour faire avec moins, Comment il faut vendre tout et n’importe quoi), les Postiers de Bordeaux de Perpignan reconduisent la grève. Les changements souhaités par le gouvernement et les dirigeants de l’entreprise nous mènent tout droit à la privatisation, il est temps de dire STOP.

Cette mobilisation en appelle d’autres, les NAO (…….), la privatisation de La Poste, la fin du service public, le contrat de présence postale doivent être l’occasion pour les postiers du réseau de faire entendre leurs voix dans les semaines à venir, alors que l’attaque globale sur nos conquêtes sociales se généralise (Retraite, désengagement de l’Etat dans tous les territoires), la mobilisation se doit d’être à la hauteur des coups que le Capital nous porte. Les perspectives que La Poste nous donne en bureau de Poste c’est de travailler toujours plus pour les profits de l’entreprise mais que jamais nous ne puissions en récolter les fruits. On demande toujours plus aux Chargés de Clientèle et Cobas avec, comme leitmotiv, toujours moins de moyens pour toujours plus de résultats. La Poste excelle dans une communication anxiogène où le péril de l’entreprise serait en jeu. Les résultats semestriels seraient catastrophiques alors que si on regarde de plus près le chiffre d’affaires progresse mais les résultats croissent moins vite que prévu et bizarrement on ne parle pas des investissements de plus de 1,5 Milliard d’euros pour acheter des entreprises de distribution de colis à l’étranger.

La communication de La Poste n’est qu’un rideau de fumée que La Poste nous agite pour faire taire nos revendications légitimes. Depuis la suppression des EAR les bataillons de travailleurs non postiers ont investi les bureaux de Poste. Nos métiers demandent expériences et expertises, La Poste ne les reconnait pas à leur juste valeur.

Ce ne sont là que les suites logiques des décisions uniquement mercantiles prises. La fin du service public postal est programmée, ils veulent tout transférer au Maisons de service au public ou France Service (version Macron)….

pave octobre 2019-2