Flash Cadres N°808

Non à la régression sociale

Plus de 150 000 personnes ont manifesté dans plus de 170 villes de France, pour l’emploi, l’augmentation des salaires, plus de services publics et un régime de retraite par réparti-tion solidaire et intergénérationnel.
Ces revendications sont légitimes car elles répondent aux besoins de financement nécessaires pour améliorer notre système de retraite reconnu comme un des meilleurs au monde.
Combattre le chômage, imposer l’égalité salariale entre les femmes et les hommes sont, entre autres, des propositions que le gouvernement doit entendre.
Cette première journée nationale interprofessionnelle de mobilisations du 24 septembre est le début d’un processus de luttes contre le projet de retraite par point Macron-Delevoye qui remet en cause le fondement même de notre contrat social.
Elle fait suite à de nombreuses et importantes luttes professionnelles de ces derniers jours : RATP, Santé, EDF, Finances Publiques, avocats et personnels de santé.
Dans le secteur postal, de nombreux sites étaient en grève. Cette journée appelle à encore plus de convergences des luttes. Notamment comme cela a été le cas à Paris où les travailleurs des plateformes comme « DELIVEROO » ont répondu présents pour exiger une couverture sociale. La CGT exige de vivre décemment de notre travail, un système fiscal juste et des pensions de haut niveau dans un système par répartition renforcé et financé.
La CGT persiste dans sa volonté de travailler au rassemblement du plus grand nombre, et dans ce sens, poursuit ses contacts pour une unité la plus large.

doc2-FC808