L’urgence est de ré-humaniser le Travail à La Poste

Souffrance au travail, sous-effectif, conditions de travail indécentes, dégradation du service public…, l’émission « Envoyé Spécial » diffusée sur France 2 est accablante pour les dirigeants de La Poste. Elle confirme ce que dénonce, la CGT FAPT des Activités Postales et de Télécommunications , les médecins du Travail et les expertises depuis des années.

Les luttes incessantes et quotidiennes des Postières et des Postiers, quels que soient leurs métiers, facteurs, guichetiers ou agent des centres financiers… témoignent de ce mal-être et démontrent qu’ils sont décidés à ne pas se laisser faire. Parmi toutes ces luttes, nous en comptons 71, qui depuis le début de l’année ont permis à ces Postiers de gagner leur dignité, de conquérir des emplois, de ne pas se laisser déposséder de leur travail et de répondre aux besoins des usagers afin d’assurer un service public postal de qualité.

C’est pourquoi, la CGT appelle à la généralisation de ces luttes,
car il n’y a pas de fatalité.

Il est possible de gagner un autre avenir pour Les Postiers et La Poste que celui du renoncement au service Public et de son engagement dans une logique purement financière au cœur du projet Mandarine.

La CGT conteste le discours anxiogène sur la baisse de trafic martelé à tout va dans les services . Il n’est là que pour justifier les reprises d’emplois, les fermetures du bureaux… La Poste ne prend pas en compte l’évolution grandissante des colis et l’augmentation de la charge de travail. En aucun cas, des algorithmes comme « Géoroute », ne doivent décider de notre travail, ni de nos vies. Ils ne sont que les outils de nos dirigeants pour mieux nous exploiter.

Le reportage a raison de pointer que les cadres sont touchés par ce mal-être. Les Directeurs de Secteur, par exemple, sont de plus en plus nombreux à dénoncer individuellement ou collectivement leur mal-être face aux injonctions contradictoires. Ils s’opposent au « sale » rôle que La Poste veut leur faire jouer.

La CGT appelle la direction de La Poste à tirer véritablement les enseignements de la crise sociale qui a traversé France Télécom et du procès en correctionnel qui s’en est suivi.

La réalité du vécu des Postières et Postiers est aussi celle de nombreux salariés dans le pays.

La CGT-FAPT les appelle à rejoindre la CGT et à se mobiliser massivement

le 24 septembre

pour répondre à leurs revendications et reprendre la main sur leur travail

Version imprimable