Le colis du service public n°36 – Juin 2019

POUR LA CONQUÊTE DE L’EMPLOI STABLE ET QUALIFIÉ POUR TOUS

Les métiers du colis, l’acheminement, le transport, la distribution avec maintenant le système de suivi du colis (DATA) sont remis en cause par le dumping social mis en place à La Poste, Celuici vise à détruire la conception des métiers pour le remplacer par une notion beaucoup plus vague : l’activité.

La CGT défend tous les métiers du colis, alors que d’autres syndicats accompagnent cette destruction patronale. Dans les PFC, les opérations de tri sont remplacées de plus en plus par la manutention manuelle des colis dans les remorques. En ACP, le facteur est désigné comme un distributeur d’objets, très flexible. Le numérique n’est pas utilisé pour augmenter la qualité de service, mais seulement pour accroître les profits en justifiant les destructions massives des postes de travail.

Nos emplois subissent les détériorations des conditions de travail, par la manutention manuelle des colis. Tous les emplois du colis doivent être réintégrer à La Poste. Entre 2014 et 2018 nous avons perdu 264 emplois à la direction nationale du colis pour 4114 postiers, alors qu’entre 2016 et 2018, le nombre de colis a augmenté de près de 30%. Ces emplois ont été majoritairement transférés aux sous-traitant, à l’intérim et au groupement d’employeur.

Télécharger le Journal des Colis – juin 2019-N36