Le Chronoscope n°60 – Mai 2019

Refusons la régression à Chronopost

Le paradoxe est là et bien là !

Alors que Chronopost est leader de son marché, que les résultats sont bons , que les engagements de l’entreprise en matière de bien être au travail (Accord QVT, AGPTW,…) n’ont jamais été aussi forts, la précarité des salariés gagne du terrain.

Que ce soit pour nos partenaires sous-traitants qui sont de plus en plus pressurisés (lire l’article en page 2) ou même les salariés moyens propres ou intérimaires, force est de constater que l’entreprise multiplie les contrats ou organisations du travail précaires.

L’exemple le plus emblématique est le fort développement des contrat 6 jours sur 7 que ce soit pour des temps pleins ou des temps partiels.

Avec ces pratiques, Chronopost régresse de 20 ans alors même que nous pensions pour acquis les 2 jours de repos hebdomadaires.

La CGT est intervenue au CE d’avril pour dénoncer cette régression et appelle tous les salariés à refuser l’inacceptable.

Vous allez prochainement avoir l’occasion de choisir vos représentants. Le seul critère de choix sera l’efficacité à vous défendre. Le syndicat que vous choisirez devra donc nécessairement être indépendant de la direction.

Alors regardez bien les actions des uns et
des autres au-delà de la vitrine que certains
embellissent au moment des élections !

Tous solidaire avec la CGT

Télécharger le chronoscope n°60

Au sommaire

Page1: Edito – Le travail 6j/7 revient à chronopost: La CGT dénonce!

Page 2: Pressions accrues sur les chauffeurs sous-traitants – NAO: la CGT signe

Page 3:Tout savoir sur les élections à Chrono qui se dérouleront du 4 au 11 juin

Page 4: La rubrique culture