Facteur-Guichetier : 1 métier = 1 qualification

Le receveur distributeur avait pour mission la distribution du courrier le matin et l’ouverture du guichet de plein exercice l’après-midi avec un grade II.3 de base. La question de savoir s’il appartenait au courrier ou au réseau ne se posait pas. Il n’y avait qu’une entité : LA POSTE.

Aujourd’hui, les facteurs guichetiers subissent tous les jours la dégradation de leurs conditions de travail, la nonreconnaissance de leur travail et la pression que se livrent les 2 directions courrier/réseau, au travers des directeurs de PPDC et des directeurs de secteurs réseau.

Aujourd’hui d’un département à un autre, la durée de la formation n’est pas la même. D’un département à un autre le droit aux ETC n’est pas identique voire inexistant, d’une PPDC à une autre, certains facteurs guichetiers ne toucheraient pas la prime facteur d’avenir sous prétexte qu’ils ne seraient plus en équipe, d’autres auraient 75 de € prime commerciale du réseau, d’autres des cartes cadeaux, liste est longue …

La Poste continue dans cet objectif avec la mise en place de Facteurs Guichetiers qui pourrait être bénéfique pour un vrai service public postal. Au lieu de cela, ce sont des suppressions d’emplois au réseau et de la charge de travail supplémentaire pour les facteurs avec un grade inférieur à celui d’un guichetier. Et cela dans un contexte où La Poste envisagerait de fermer plus de 2300 bureaux, soit 1 sur 3 en ville et 1 sur 4 à la campagne.

Pour la CGT cette situation ne peut plus perdurer. La Poste doit ouvrir immédiatement des négociations et répondre aux revendications des FG

Pour négocier, la mobilisation des personnels est incontournable en signant la pétition et en participant à l’appel d’une grande journée d’action le 19 Mars

Télécharger le tract