Ouverture d’une réflexion sur le métier de DS :

La Poste ne doit pas décevoir les nombreuses attentes !

En pleine élection, La Poste vient d’annoncer la mise en place d’une réflexion sur le métier de Directeur de Secteur. Elle portera sur la carrière, la rémunération et les conditions d’exercice du métier.

La CGT ne peut que se féliciter de cette initiative qui va dans le sens de ses interventions, aussi bien dans les instances nationales qu’au sein des DR. Certaines, récentes, ont certainement contribué à imposer ce dossier.

Les DS ne s’en cachent pas : les conditions d’exercice de leur métier – qu’ils accomplissent avec passion – sont devenues précaires, voire périlleuses. Sur les DS reposent désormais toutes les responsabilités, depuis la réussite commerciale du Secteur, jusqu’au moindre dysfonctionne-ment, le tout sans moyens humains (ils subissent au quotidien le manque d’emplois, la suppression des EAR/CER et le manque de COBA). Ils sont isolés, surchargés de travail, devant faire passer la stratégie de l’entreprise et taire leurs états d’âme. De responsables, ils ont tôt fait de devenir coupables ! S’ils se plaignent du manque de moyens, on leur répond qu’ils ne savent pas gérer, comme l’avoue un DRH dans un courrier qu’a récemment publié la CGT. Certains se décrivent même comme des fusibles censés protéger certaines hiérarchies. En première ligne, ils refusent d’être les boucs-émissaires de la stratégie du Réseau.

La Poste n’a d’autre solution que de prendre le temps d’écouter les DS et les représentants du personnel qui les rencontrent au quotidien.
Cette étape ne doit surtout pas être bâclée !

De surcroît, les DS ont également accompli depuis « les Clés de la réussite » d’énormes efforts et ont endossé l’uniforme – nouveau – de directeur de banque. Les bouleversements qu’a subis leur métier, leur montée en compétences, doivent être reconnus de manière sonnante et trébuchante. La carrière et le salaire sont bien deux éléments constitutifs de cette nécessaire reconnaissance professionnelle.

La CGT s’engagera pleinement dans les discussions qui s’annoncent et portera la parole des DS. Elle réclame que La Poste s’engage sur des mesures concrètes afin de ne pas décevoir leurs attentes. Un pseudo dialogue débouchant sur des demi-mesures auraient un effet dévastateur sur nos 1600 collègues souvent en proie au doute.

La CGT a des propositions et portera les revendica-tions des DS pour l’amélioration des conditions de travail et de vie.

Un questionnaire CGT sera mis à disposition dans les jours à venir pour recueillir vos revendications et vos propositions.

Pour avoir encore plus de poids dans les négociations
Votez CGT FAPT  du 3 au 6 décembre  2018

Version imprimable