Le COLIS du Service Public n°34

EDITO

La reconnaissance au travail fait l’objet d’un dévoiement de la part de nos patrons.

Au colis, le rallongement de la Période fut la condition pour voir le montant global de la prime challenge augmenté, mais le ratio par jour lui, a baissé ! La prime bonus n’a pas été revalorisée depuis sa création (en 2005 et 2003): 210€ en PFC et 250€ en ACP par trimestre. Ces deux primes ne sont pas facteurs de reconnaissance du travail, mais sont bien là pour sanctionner les absences (arrêt maladie, arrêt de travail dans le cadre d’un conflit social). Le droit à se soigner et à revendiquer sont stigmatisés par la perte du pouvoir d’achat dû a cette prime patronale . Pour la CGT, la reconnaissance de notre travail passe par une revalorisation des salaires et des fonctions. Le grade de base 2.1 est revendiqué depuis longtemps par la CGT, rejointe et, nous nous en félicitons, par toutes les organisations syndicales du colis. Mais nous n’obtiendrons ce grade et les repyramidages de toutes les fonctions cumulées et une hausse substantielle des salaires, notamment le 13ème mois, que par notre mobilisation sur notre lieu de travail.

En ce moment de hausse constante de trafic ainsi que du chiffre d’affaire, nous sommes déterminés, avec tous les postiers à ce que notre travail soit reconnu, à la hauteur de nos besoins pour bien vivre et ainsi bénéficier d’un vrai partage des richesses.

Télécharger le journal du COLIS

Au sommaire :

Dans le Pas de Calais la FUTURE PFC de DOUVRIN : remise en cause de tous les acquis du personnel

L’évolution de la distribution Colis dans le Rhône : Initialement il y avait 3 agences Coliposte (ACP) sur Lyon qui distribuaient Lyon et ses alentours. D’après les dires même des directions successives, les résultats au sein de ces établissement étaient bien meilleurs que leurs attentes.

Du nouveau sur la DOT SUD-EST : La construction de deux Plates formes Colis a été annoncé à l’horizon 2019-2020 sur le périmètre de la DOT Colis Sud Est à Pontcharra (Isère) et Les Arcs (Var).

Point sur la plainte en Île de France qui vise à dénoncer la mise en concurrence des postiers avec des distributeurs qui n’ont pas les mêmes règles et ainsi abaisser la masse salariale de La Poste et limiter les processus revendicatifs en les mettant en concurrence avec d’autres salariés en interne.