Flash Cadres N°783

Au temps des cerises, faire reculer Macron

Mai 2018, c’est une situation internationale lourde de risques de guerres, avec les bombardements en Syrie en violation du droit international, les massacres des Gazaouis, victimes du blocus israélien et demandant pacifiquement un droit au retour inscrit dans la résolution 194 de l’ONU, le «nettoyage ethnique» contre les Kurdes à Afrine et la décision unilatérale de Trump de se retirer de l’accord nucléaire iranien. Mai 2018, c’est la 71è édition du Festival de Cannes à la création duquel la CGT a largement contribué en 1946.

50 ans après mai 1968, mai 2018, c’est aussi un mois de luttes commencé le 1er par des manifestations combatives mais avec un nombre de manifestants encore insuffisant qui posent la question de l’indispensable unité syndicale et du rassemblement face à Macron.

Il va se poursuivre le 22 par une journée d’action des fonctionnaires et des hospitaliers et plus largement gageons que retraité.e.s, étudiant.e.s, personnels des EHPAD, cheminot.e.s, électricien.ne.s et gaziers, postiers, salarié.e.s d’Air France grossiront les manifestations pour leurs droits et revendications.

Les cadres ont bien sûr, comme ceux d’Air France qui ont fait basculer le référendum en faveur de l’ensemble des salariés, toute leur place à prendre dans un mouvement social qui s’amplifie chaque jour. Ce mouvement construit son unité comme en témoigne l’idée, qui ne demande qu’à être concrétisée dans le respect du point de vue de chacune des organisations syndicales, politiques et associatives, d’une marée populaire le 26. En ce mois de mai 2018, additionnons nos forces, nos initiatives et nos énergies et unissons-nous pour faire reculer Macron !

FC783