Chronoscope n°49 – Mai 2018

De la nécessité d’une implication plus forte des salariés

Avec ce gouvernement libéral qui baisse les droits des salariés pour renforcer le pouvoir des chefs d’entreprises, l’heure est à une implication plus forte des salariés pour se mobiliser.

La baisse du nombre de représentants du personnel et de leur moyen prévu dans la loi travail en 2019 pour Chronopost impose à davantage s’organiser et à s’engager solidairement pour la défense de nos droits.

Avec cette loi, nos dirigeants se voient déjà pousser des ailes : Travail le dimanche, non reconnaissance des nouvelles qualifications et compétences. Il est urgent de ne pas se taire ! La CGT lance une pétition nationale pour la reconnaissance du travail à sa juste valeur.

L’accord NAO 2018 que la CGT n’a pas signé montre aussi cette insuffisance d’investissement sur les salariés par rapport aux ambitions affichées de la part de nos dirigeants. Le développement grandissant de la sous-traitance au service client comme dans les agences a aussi pour objectif d’affaiblir et de diviser la communauté de travail. La CGT invite donc tous les salariés à ouvrir les yeux, à se rassembler, à s’exprimer et à rejoindre la CGT pour mieux se défendre et faire valoir ses droits.

Moyens propres, sous-traitants, intérimaires,  soyons tous solidaires avec la CGT  pour se défendre et progresser !

Télécharger le CHRONO

Sommaire

  • RDI, RSA, FOOD, etc… : Des métiers sous-classés à Chronopost !
  • NAO 2018, pourquoi la CGT ne signe pas l’accord
  • Loi asile immigration: On bosse ici, on vit ici, on reste ici !
  • Loi travail dite « Macron » : Quels changements concrets à Chronopost ?
  • Stop au développement de la sous-traitance dans les services clients de Chronopost : Gardons et développons nos emplois moyens propres
  • Rubrique Culture / Musique: Livre de Mickaël CORREIA, Une histoire populaire du football