MEDIANEWS N°8 – TRIMESTRE 2 : Mars – Avril -Mai 2018

Mars : Un mois revendicatif

Le 8 mars, journée international de luttes pour les droits des femmes. Affirmer avec force notre refus des violences sexuelles et sexistes est indissociable avec notre combat pour l’égalité professionnelle à commencer par l’égalité salariale homme/femme.

Le 15 mars, ce sont les personnels des EHPAD qui étaient de nouveau en grève et dans la rue pour exiger des emplois nécessaires et qualifiés pour être en mesure de donner les soins dignement et faire face à l’abandon dans lequel les pouvoirs publics laissent les personnes âgées vulnérables parce qu’en perte d’autonomie en établissement comme à domicile.

Le 15 mars, les retraités ont dit NON à la baisse des pensions. Les retraités ne sont ni des privilégiés ni des assistés. Au 1er janvier, la CSG a augmenté de 1.7 point. Une augmentation de 25% pour la plupart des retraités, provoquant une baisse nette des pensions de plusieurs centaines d’€ par an. La liste des attaques contre les pensions est longue : suppression de la ½ part fiscale pour les veuves et les veufs, la fiscalisation de la majoration familiale, le blocage des pensions pendant 4 ans, contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA) de 0.3%.

Le 22 mars, journée de grève et de manifestation pour la défense des services publics. Si certains avaient des doutes sur le cap du gouvernement, aujourd’hui, ils n’ont plus lieu d’être. Le président de la République, le Premier ministre et le gouvernement portent un projet de casse de la Fonction Publique, des valeurs qu’elle représente. L’heure est donc à l’action parce que le service public est la richesse de tous ceux qui n’ont rien.

Le 22 mars, les cheminots. C’est en 1937 que le gouvernement de l’époque décide d’une réforme des chemins de fer alors même que les différentes compagnies totalisent un déficit de 35 milliards. La CGT prônait une profonde transformation du régime et des réseaux permettant une exploitation rationnelle et économique. Mais la réforme ne se fera qu’avec les compagnies ! Les cheminots ne sont pas des privilégiés ou des nantis. Leurs droits, leurs conquis, ils ne les doivent qu’à leurs luttes.

Depuis toujours, les possédants ont joué la carte du diviser pour régner (jeunes contre vieux ; travailleurs contre chômeurs ; hommes contre femmes ; employés contre cadres ; agents du public contre salariés du privé ; ….).

Les dirigeants du groupe La Poste, utilisent les mêmes ficelles, les salariés de Médiapost ont toute leur place dans les actions qui se construisent pour gagner des droits et garanties de haut niveaux.

Intervenir, agir, c’est ce que La CGT vous propose

MédiaNews_2ème_trimestre_2018