L’espoir

« Une nouvelle année commence, mais elle n’a pas tellement changé la France » nous disait le chanteur au bandana rouge.
Aborder dans nos entreprises, l’actualité et la manière dont elle est vécue par les cadres, ne peut se limiter aux constats, même partagés.
Dans une période où les vœux laissent place aux bonnes résolutions, sur les lieux de travail au quotidien, le murmure enclin au renoncement cherche à anesthésier toute velléité d’expression contradictoire.
Les cadres sont souvent les premiers témoins et plus rarement les acteurs, d’un « àquabonisme » ambiant parmi les salariés. Ne nous trompons pas, il n’est que la réponse au TINA « There Is No Alternative » auquel nous ne pouvons nous résoudre.
Ce début du mois de janvier se matérialise déjà par des luttes dans plusieurs entreprises. A l’aube de cette nouvelle année, rien ne serait pire pour le mouvement social que de s’enfermer dans la duperie d’un agenda gouvernemental qui usurperait sa dimension sociale.
Partout, pour notre Union Fédérale des Cadres d’une CGT-Fapt en ordre de bataille, pour notre Ugict et pour toute la CGT, formons le vœu d’une grande disponibilité à construire avec les salariés, et pour ce qui nous concerne, les cadres, des perspectives qui répondent à leurs attentes. Cherchons surtout ensemble, à l’instar des nombreuses luttes gagnantes de l’année écoulée et par l’action collective, à redonner partout de l’espoir.

FC775