Le DIMANCHE ce sera toujours NON !

Après avoir annoncé courant septembre sa volonté de mettre en place la distribution de Chronopost le dimanche sur l’île de France et une quinzaine de grandes villes, La Poste vise désormais à étendre le travail du dimanche.

Pour la CGT, qui ne se rendra pas à la rencontre bilatérale proposée sur le sujet, le travail du dimanche ne se négocie pas.

Remettre en cause le repos dominical, c’est s’attaquer à l’équilibre vie privée / vie professionnelle des postiers que nos dirigeants ne cessent de promouvoir dans leur communication.

Bénéficier du dimanche sans travailler, c’est pouvoir participer à la vie associative, sportive, culturelle, à des événements familiaux… à tout ce qui est contributif au bien vivre ensemble.

La Poste est coutumière pour déstructurer les organisations de travail et par la même les rythmes de vie des personnels, à partir d’expérimentation sur la base du volontariat pouvant s’accompagner de compensations en repos et/ou pécuniaires pour mieux les déployer par la suite.

Tout le monde sait comment le volontariat trouve rapidement ses limites dans un rapport de subordination face à des employeurs qui sans vergogne, usent du chantage à l’emploi, plus particulièrement avec les salariés en contrat précaire dont le nombre est en pleine progression dans les services de La Poste.

Sans présager des intentions de La Poste, si celle-ci était en mesure de mieux rémunérer le travail du dimanche, alors elle doit répondre aux revendications des personnels, portées par la CGT pour une revalorisation des salaires, du complément de rémunération, pour l’attribution d’un 13ème mois.

Si La Poste était capable de compenser un éventuel travail dominical par des repos, alors elle doit répondre aux aspirations des personnels à bénéficier de plus de temps libre et bâtir des organisations de travail sur la base du 32h temps plein.

Plutôt que de vouloir négocier sur le travail du dimanche, La Poste devrait se donner les moyens d’assurer l’ensemble de ses missions au quotidien.

Un plan ambitieux de recrutement s’impose, passant d’ores et déjà par la transformation de l’ensemble des emplois précaires en CDI temps plein.

Ce qu’attendent les usagers de La Poste, particuliers comme professionnels, ce sont: des bureaux de Poste ouverts la semaine avec des amplitudes horaires répondant à leurs besoins, une distribution quotidienne du courrier et des colis, des relations à distances accessibles, leurs dossiers ou contrats exécutés dans des délais rapides.

La CGT s’est toujours opposée à la banalisation du travail du dimanche.

Les profits de La Poste en hausse année après année doivent être réorientés dans la création d’emplois qualifiés et reconnus en nombre pour rendre des services de qualité au quotidien sur l’ensemble du territoire et permettre aux postiers de bénéficier de plus de samedis de repos.

C’est en ce sens que la CGT interpelle les autres organisations syndicales pour peser sur les choix stratégiques de La Poste.

Télécharger le communiqué