La Poste doit être un service public qui répond aux besoins de la population

La CGT ainsi que les autres organisations syndicales et plusieurs associations d’usagers ou de familles seront reçues le 23 Novembre par le ministère de l’économie et des finances dans le cadre de la présentation officielle de l’avis du conseil supérieur du numérique et des postes sur le projet de contrat d’entreprise entre de l’État et la Poste pour la période 2018 – 2022.

Dans cet avis les missions essentielles du service public postal sont bradées sous couvert d’un contexte défavorable avec  l’expansion du numérique où les attentes des usagers du service public postal auraient évolué.

Le service universel postal qui doit garantir l’acheminement et la distribution 6 jours sur 7 sur l’ensemble du territoire à chaque citoyen et à chaque entreprise avec une péréquation tarifaire…

Le transport et la distribution de la presse qui doit garantir dans le cadre d’un contrat avec l’État et les éditeurs de presse la distribution tous les jours des titres de presse aux domiciles des abonnés…..

L’accessibilité bancaire qui doit garantir à toute la population, quelle que soit leur situation sociale, l’accès à toutes les prestations bancaires….

La contribution à l’aménagement du territoire qui doit garantir au travers des bureaux de poste, l’accès aux services postaux sur l’ensemble du territoire….

Pour la CGT, La Poste doit maintenir et innover ses missions de service public en direction des citoyens et garantir des droits et garantie de haut pour les salariés.

Le numérique n’est pas en opposition avec les missions de service public bien au contraire, il doit les compléter en améliorant les conditions de travail et de vie des postières et des postiers et réduire ainsi le temps de travail…

Télécharger le communiqué