Flash Cadres N°773

Réforme des retraites : un choix de société !

C’est le 17 novembre 2017 que s’est tenue la dernière séance de négociation sur la fusion en un seul régime de retraite complémentaire, des régimes AGIRC (cadres) et ARRCO, fusion prévue par l’accord du 30 octobre 2015 dont la CGT n’est pas signataire.
Un document est soumis à la signature des organisations syndicales. Il reprend l’intégralité des dispositions antérieures et des accords successifs de l’AGIRC et de l’ARRCO. Il reprend aussi les dispositions régressives de l’accord d’octobre 2015, comme la baisse de la pension de 10%, pendant 3 ans, si un salarié ne recule pas son âge de départ sans décote d’un an, ce qui anticipe un éventuel recul de l’âge de départ en retraite, et aussi le recul de la date de revalorisation des retraites du 1er avril au 1er novembre et à compter du 1er janvier 2019, ainsi que la suppression de la garantie minimale de points (GMP) des cadres. 
La justification de la fusion des régimes AGIRC et ARRCO était le déficit des deux régimes. Force est de constater que le nouveau régime sera lui aussi déficitaire et qu’un accroissement des ressources est toujours refusé par le patronat. Cette négociation est aussi le premier acte de la future réforme des retraites prévue par E. Macron pour 2018. En effet, la réforme prévoit un pilotage financier du système de retraite faisant du niveau des retraites, et pas du niveau des ressources, la principale variable d’ajustement, à l’image du système suédois. La CGT appelle à la plus grande vigilance, dès le début de la concertation sur la réforme des retraites prévue en 2018, et sera porteuse de propositions pour garantir l’avenir du système de retraite.

FC773