Fin du guichet unique, réorganisation des agences…. La Mutuelle Générale est en pleine révolution Pourquoi, comment ? Quel service, quelle proximité pour les adhérents individuels ?

Le mouvement mutualiste est dans l’œil du cyclone. Le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2018 l’entraîne une fois de plus sur le chemin de l’augmentation des cotisations.
L’augmentation de 2 € du forfait hospitalier confirmée ainsi que son financement par les complémentaires (qui au final sera supportée par les assurés sociaux, puisque les mutuelles seront conduites à augmenter les cotisations pour financer cette mesure).
Le Projet de loi sur le financement de la sécurité sociale (PLFSS) alourdit les prélèvements et change radicalement le financement de la Sécurité Sociale. On passe du système basé sur les cotisations à celui de l’impôt par la baisse des cotisations sociales des salariés à l’augmentation de la CSG pour tous y compris pour les retraités.
Enfin, la nouvelle Convention Médicale aura pour conséquences l’obligation pour les complémentaires de financer en 2018 près de 229 millions d’€ supplémentaires, dont 115 millions pour les mutuelles.
Dans ce contexte, la Mutuelle Générale subit de plein fouet ces nouvelles charges (5 millions pour la convention médicale et 600 000 € pour le forfait journalier) mais se trouve fragilisée à la fois par une concurrence du monde des assurances mais aussi par la baisse du nombre de fonctionnaires ainsi que par la diminution des remises de gestion de la Sécurité Sociale pour assurer « le guichet unique », porte d’entrée pour chaque adhérent(e) individuel(le). Sa section locale est ouverte, disponible, afin d’aider les adhérents dans le maquis administratif et les soucis de remboursement.

1TRACT MG NOV 2017