Méfiance autour du choix de la généralisation du transport des colis en vrac

La Poste a décidé de convoquer en mai 2016 une Commission Technique VRAC, sous l’égide de la Commission Nationale de Santé et Sécurité au Travail

La CGT ne participe à cette commission (CTV) que pour améliorer les conditions de travail des postiers, des sous traitants. Le choix du tout vrac, doit être une orientation qui conduit La Poste à des innovations techniques pour réduire la pénibilité. La CGT ne servira pas de caution pour voir des dégradations se confirmer par une politique économique d’accroissement des bénéfices en détériorant nos conditions de travail et nos droits !

La CGT revendique

  • des améliorations techniques (au chargement et en particulier pour un déchargement automatique comme cela à été conçu initialement dans les PFC) et la reconnaissance de la pénibilité par la mesure de rééquilibre face à une espérance de vie réduite pour les postiers exposés aux travaux physique les plus pénibles avec un départ à la retraite à 55 ans.
  • des rotations sur les positions de travail dans les remorques « VRAC » ➔ Toutes les 45 minutes pour le chargement vrac seulement avec une bande de chargement type « sauterelle » ➔ Toutes les 25 minutes pour un déchargement manuel, suivi d’un temps de récupération de 5 minutes au vue de l’intensité cardiaque et musculaire.
  • l’embauche de tous les sous-traitant pour que La Poste pérennise leurs emplois et assume elle-même la politique de prévention des risques auprès de tous

Lire le tract