la lettre CGT du conseil d’administration N°173

Non la régression sociale n’est pas fatale.

Au travers d’un vocabulaire volontairement Trompeur ( moderniser, reformer, simplifier, sécuriser les entreprises….) , le gouvernement  et le MEDEF  voudraient ringardiser la CGT et faire accepter aux salariés  de véritables reculs sociaux.

L’idée selon laquelle plus de flexibilité, plus de pouvoir pour les employeurs est source d’une meilleure compétitivité et de création d’emplois, est très ancienne. Elle est officiellement remise en cause : l’OCDE par exemple, confirme qu’il n’y a pas de relation entre le taux de chômage et le taux de protection des salariés. A l’inverse, cela a un effet immédiat sur le niveau de rémunération du Capital.

 

 L’option est donc de sécuriser les employeurs et de précariser les travailleurs.

L’idée de décliner un code du travail entreprise par entreprise, affaiblir les branches ou barêmiser les indemnités prud’homales induira du dumping social, alourdira le lien de subordination  à l’entreprise et affaiblira le salarié.

 ➡ Téléchargez la Lettre CGT CA N°173