Imposer nos revendications dans les PIC

A La Poste, les fermetures de PIC, les réorganisations avec transferts et concentrations des trafics détruisent l’organisation de l’acheminement du courrier, font reculer la Qualité de Service et dégradent les conditions de travail et de vie des agents dans les services.

Ces restructurations s’accompagnent d’un développement de la précarité sans précédent y compris en utilisant la sous-traitance des filiales de La Poste (à l’exemple de VIAPOST) pour développer le « dumping social ».

Outre le fait que les intérimaires, les CDD, les contrats aidés, contrats PRO ou en Alternance, subissent des pressions permanentes sur un avenir incertain. Le « turn-over » oblige les agents des services à aider et à assurer leur formation sur les chantiers ce qui augmente encore plus la charge de travail déjà pénalisée par le manque d’emploi.

Les accidents de travail, les inaptitudes se multiplient, signes marquants de la dégradation des conditions de travail et de vie.

Une réduction du temps de travail à 32h en jour, 28h en nuit avec les emplois nécessaires contribuerait à faire reculer la pénibilité.

La CGT revendique le J+1, le H+, la distri 6 jours sur 7, la péréquation tarifaire, une présence postale de proximité,…

Cela nécessite des femmes et des hommes en nombre suffisants, dans des emplois stables et qualifiés et cela passe dès aujourd’hui par la transformation sans condition, des emplois précaires (intérim, CDD, contrats aidés) en CDI à temps plein.

C’est l’exigence de négociations à partir de nos revendications
et pour leurs satisfactions que

LE 07 MARS
nous décidons collectivement l’action , nouvelle étape de lutte
dans la construction d’un plus vaste rassemblement

Télécharger le tract