Salaires : ce qui change au 1er juillet à La Poste

Après 6 ans de gel du point d’indice dans la Fonction Publique, celui-ci va être revalorisé (0,6% en juillet et 0,6% en février 2017). Mais ce « dégel » est très loin de compenser la perte de salaire accumulée depuis 2010 soit 6% !!! Pour les ACOS, ce n’est pas mieux, puisque dans le cadre des Négociations Annuelles Obligatoires, La
Poste a accordé une prime de 200 euros (versée en juin) et 0 euros d’augmentation de salaire. Dans le même temps, le bénéfice net du groupe a progressé de 23,9% à 635 millions d’euros, tandis que le résultat d’exploitation est en hausse de 21,6% à 875 millions. Une étude récente de l’INSEE confirme l’analyse de la CGT, non seulement le revenu salarial moyen baisse depuis 2009 mais les écarts se creusent terriblement suivant les catégories de personnel. A La Poste, les cadres dirigeants ne s’administrent pas la cure d’austérité qu’ils imposent au personnel. La rémunération des cadres qui percevaient entre 150 000 euros et 175 000 euros a progressé en moyenne de 6 % ces 5 dernières années. Ceux qui percevaient plus de 175 000 euros et moins de 275 000 euros ont bénéficié d’une hausse moyenne de 9,2 %, et ceux qui dépassaient 275 000 euros d’une hausse de 17,4 %. Pour les dix plus hautes rémunérations, la hausse constatée est de 16 %. On est jamais si bien servi que par soi-même…

Télécharger le tract