La Poste – Loi sur le travail : dites « NON MERCI » le 31 mars

Non content d’avoir servi sur un plateau, l’ensemble des précédentes réformes du travail au seul patronat, le gouvernement remet le couvert avec de nouvelles mesures contre les salariés: allongement de la durée journalière et hebdomadaire du travail, institutionnalisation du chantage à l’emploi par le biais de référendums valant accords d’entreprises, possibilité de modification forcée du contrat de travail, diminution drastique de la majoration des heures supplémentaires, etc …

A La Poste, comme dans toutes les entreprises, cette loi scélérate aura des répercussions sur tous les salariés du groupe, à tous les niveaux de l’entreprise. Aucun salarié, d’aucun métier ne sera épargné si cette loi venait à être mise en oeuvre.

À chaque réorganisation des régimes de travail jusqu’à 48 heures semaine pourraient être imposés. Les nouvelles possibilités de fractionnement des 11 heures consécutives de repos journaliers pourraient faire exploser l’amplitude horaire de nos journées.

En cas de baisse de chiffre d’affaires, même minime, La Poste pourrait moduler à la baisse et librement le salaire des postiers, augmenter leur charge de travail et licencier a tout va.

Télécharger le Tract