Pour les droits et la défense des libertés individuelles et collectives

A la suite des journées d’action des 26 et 30 janvier, les salariés du secteur des activités postales et de télécommunications étaient dans l’action hier, le 4 février 2016. A l’appel de la CGT, ils se sont joints aux 80 rassemblements, initiatives et manifestations qui ont eu lieu partout en France pour les droits et la défense des libertés individuelles et collectives. Cet appel fait suite à de nombreuses atteintes portées par le patronat et le gouvernement au droit de revendiquer et contre des militants syndicaux. La plus éloquente est la condamnation à 24 mois de prison dont 9 mois ferme, du Tribunal d’Amiens prononcée à l’encontre de 8 militants CGT de Goodyear le 12 janvier dernier.

 

Hier, 80 manifestants étaient réunis à Laval, 300 à Nevers (dont 120 de la FAPT), ou encore 10000 pour l’île de France à Paris. On dénombrait également 250 personnes devant la plate-forme colis de La Poste du Rheu à Rennes en soutien aux camarades Jordi Garcia Lopez et Olivier Gautier, tous deux licenciés au mois de décembre pour des faits syndicaux.

Que ce soit dans notre secteur ou dans toutes les entreprises, la CGT FAPT combat fermement toutes formes de criminalisation de l’action syndicale, dues à la répression patronale et à des stratégies qui consistent à faire porter la responsabilité à celles et à ceux qui défendent leur outil, conditions de vie et de travail.

La préservation des libertés syndicales est essentielle pour garantir des avancées sociales pour tous. Les attaques répétées contre les libertés d’expression et de revendication ne sont pas des faits anodins pour la démocratie dans un pays en État d’urgence depuis des mois.

Lorsque les militants syndicaux sont attaqués, ce sont les libertés et droits de tous les salariés qui sont atteints.

La CGT FAPT appelle à l’élargissement et à l’amplification de la mobilisation dans toutes les entreprises,  et à envisager les poursuites  de l’action dans les prochains jours. C’est pourquoi elle propose notamment aux postières et postiers une grande journée d’action  dans le courant du mois de mars.

Version imprimable