Rapprochement Groupama Banque/ Orange

Orange lorgne sur la banque en ligne de Cerise

Le 4 janvier dernier, Groupama et Orange ont annoncé rentrer en négociation sur un partenariat qui devrait conduire à la naissance d’Orange Banque et à la prise de contrôle de Groupama Banque par Orange pour 65% du capital.

Le développement des services bancaires via les Smartphones est un marché en développement. Les principaux acteurs sont bien sûr les banques, dont c’est le cœur de métier. Ce marché juteux est d’ores et déjà fortement convoité : Orange est déjà présent en Afrique avec Orange-Money et en Pologne avec Orange Finanze, Apple se réserve l’exclusivité de services bancaires sur ses i-phones et Amazon avec le lancement de services de ce type…

L’objectif d’Orange est de poursuivre la diversification de ses activités vers les services financiers avec le développement d’une offre bancaire pour les particuliers et 100% mobiles. Le lancement d’Orange Banque est annoncé pour début 2017.

Si cette opération devait se concrétiser, la CGT exige que des engagements soient pris par les directions sur les emplois, les sites, les droits et les garanties individuels et collectifs des salariés d’Orange et de Groupama.

Pour la CGT, la création de cette joint-venture doit avoir un sens industriel aussi bien pour Orange que Groupama et doit impérativement répondre aux besoins des populations.

Enfin ce projet ne doit pas ralentir les investissements d’Orange sur le très haut débit (fixe/mobile) en France, dont le développement a pris énormément de retard et qui aura pour conséquence de ne pas permettre l’accès à un service bancaire pour tous et sur tout le territoire.

Pour la CGT, le positionnement d’Orange en tant qu’entreprise de réseaux et de services, ne surprend pas puisqu’il fait partie intégrante du cœur de métier en termes de communication.

Ce qui n’est plus le cas dès lors, que l’entreprise fait le choix d’ouvrir des comptes bancaires en termes de contenu avec des conséquences directes impactant le secteur bancaire et ses salariés.

A aucun moment, cette opération ne doit contribuer à remettre en cause l’emploi des salariés qu’ils soient du secteur de la communication comme du secteur bancaire.

 ➡ Téléchargez le communiqué de presse