Prime d’équipe 2016: des critères inacceptables et un montant qui doit être revu à la hausse

Les organisations syndicales ont été reçues en Commission de Dialogue Social par la direction nationale de la Branche Service Courrier Colis de La Poste les 17 et 18 décembre 2015. Deux points impactent directement les postiers de la distribution:

1/ La Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences (GPEC)

Les documents fournis pour la présentation de la première GPEC organisée par La Poste relevaient plus de l’union contre nature d’un rapport social et d’un inventaire de revendications patronales. Ce qui n’a pas semblé gêner les autres Organisations Syndicales qui pour le mieux n’ont pu avancer d’autres revendications que celle d’un guide méthodique de la GPEC et d’un calendrier social. Calendrier social qu’on connaît déjà puisqu’il se borne à réorganiser les services tous les deux ans en massacrant les conditions de travail, la qualité de service et les emplois ……

2/ Les critères d’attribution de la prime d’équipe 2016

Le deuxième point de la réunion a été plus mouvementé et nous avons tant bien que mal réussi à trouver un point d’accord entre les différentes Organisations Syndicales sur la prime d’équipe 2016. Si pour certains, seul le critère sur l’objectivation de la baisse des Accidents de travail pose problème, la CGT a rappelé clairement les revendications du personnel.

Comment ne pas comprendre que faire faire tout et n’importe quoi aux agents, sans formation et sans moyens supplémentaires en emploi ne peut conduire qu’à multiplier les incidents et les accident

Au risque de se répéter, la CGT réaffirme que le principe d’une prime ne répond pas aux besoins des postiers. Ceux-ci réclament des augmentations de salaire et l’attribution d’un 13ème mois. Les salaires des fonctionnaires sont gelés depuis 5 ans, quant aux contractuels les augmentations dont ils ont bénéficié sont anecdotiques …..

La CGT demande :

  • le paiement immédiat d’une prime de 400 euros, sans conditions d’obtention pour l’ensemble des personnels et quelle que soit la fonction occupée.
  • un niveau de rémunération réévalué à la hausse dans le cadre des NAO.

Lire le tract