Pas de conquête sociale sans libertés syndicales …..

 … et pas de libertés syndicales sans organisations syndicales de contre pouvoir,
de transformation sociale et d’émancipation.

Le 23 Septembre la CGT organise une journée interprofessionnelle de mobilisation pour défendre les libertés d’expressions syndicales, défendre les libertés syndicales dans les entreprises n’est pas que du ressort des militants mais bien de tous les salariés.

La remise en cause du fait syndical s’accompagne toujours d’un recul des droits des salariés.

La CGT FAPT s’inscrit pleinement dans la journée du 23 Septembre et appelle à la mobilisation sous toutes les formes jusqu’à des arrêts de travail, afin d’exiger le retrait de toutes les sanctions infligées par La Poste à des militants syndicaux et en particulier des militants de la CGT dans l’exercice de leurs activités syndicales.

Nous avons en effet de nombreux exemples concrets de répressions syndicales à l’encontre de syndiqués dans les services  (révocation de militant, mise à pied sans salaire, courriers de mise en demeure….) et la liste n’est pas exhaustive.

Les syndiqués CGT dénoncent cette stratégie.

Pour la CGT FAPT, un dialogue social honnête et loyal doit être la norme à La Poste, c’est pourquoi la CGT FAPT ne sera pas présente aux réunions d’instance nationale de La Poste le 23 septembre et a demandé le report de ces réunions à une date ultérieure.

La CGT FAPT réaffirme sa détermination à exiger le retrait de toutes les sanctions et l’arrêt de la répression syndicale

 

Télécharger le communiqué