La Poste – La lettre des Administrateurs N° 168

Alors même que le 13 décembre, l’ensemble des salariés étaient conviés à se rassembler pour dire au Medef et aux employeurs : «la précarité, la flexibilité, les bas salaires : ça suffit !», le Conseil d’Administration de La Poste se réunissait pour «avaliser» le budget 2013 et actualiser la trajectoire 2015 !

Un budget 2013 et une trajectoire revus à la baisse, comme en 2012 et pour autant le Chiffre d’Affaires et le Résultat d’Exploitation en 2012 sont en augmentation par rapport à 2011.

+ 1,7 % pour le Chiffre d’Affaires, + 21,6 % pour le Résultat d’Exploitation.

Un budget 2013 construit sur des prévisions de la Commission Européenne ou de simples hypothèses de travail en matière de financement des missions de Services Publics, et la crainte de la notation par l’agence Standards and Poors.

Un budget 2013 selon La Poste, qui sans « le crédit d’impôt » alloué aux entreprises par le gouvernement, semblerait ne pas être viable, alors même que ce même crédit d’impôt n’est connu que depuis peu.

Est-ce à dire que La poste serait déficitaire sans celui ci ?

Pour autant, la stratégie de La Poste reste la même, toute orientée vers les suppressions d’emplois, la vente du patrimoine et la baisse des «charges».

Une politique qui continue à engendrer chaque jour souffrance et mal être au travail pour des milliers de salariés.

Force est de constater aujourd’hui que les dirigeants de La Poste poursuivent sans trop d’obstacles de la part de la tutelle, une «politique de changement» aux effets pathogènes.

Réorganisations, restructurations, suppressions d’emplois et sanctions disciplinaires à l’encontre de militants syndicaux se multiplient, sans la moindre mise en œuvre de décisions suite au rapport Kaspar et au grand dialogue social.

Télécharger le fichier