La lettre des Administrateurs Poste N° 159

CA exceptionnel du 5 octobre
Ordre du jour : développement de l’activité de La Banque Postale
La convocation de ce CA, la veille pour le lendemain, faisait suite à l’annonce du démantèlement de DEXIA. DEXIA qui est bien la caricature des dégâts que peut entraîner la course vers toujours plus de rentabilité financière où toutes les méthodes sont bonnes, y compris les plus déloyales .

DEXIA qui a subi une baisse vertigineuse de son action, à laquelle est venu s’ajouter la grogne des collectivités locales suite à l’octroi de « crédits toxiques », à la montée flambante des prêts et de ne plus avoir accès à des prêts bancaires.
Situation à laquelle, l’Etat par son désengagement a grandement corroboré

C’est dans ce contexte, que l’Etat actionnaire majoritaire du groupe La Poste, a demandé à ce dernier de mettre en œuvre une proposition, via La Banque Postale afin d’offrir une possibilité aux collectivités territoriales de pouvoir faire de nouveaux prêts.

Le groupe La Poste propose la création d’une nouvelle filiale au sein de LBP (65 % LBP / 35 % la CDC) uniquement pour proposer de nouveaux prêts.

CA du 3 novembre 2011 –
Avenant au contrat de service public 2008/2012

En premier lieu, il convient déjà de préciser que ce contrat tourne le dos aux principes mêmes de Service Public et que le service universel, ce n’est pas le Service Public, c’est le RMI du Service Public.

Contrat dont le PDG de La Poste « se félicite de son existence » « un plan d’affaire + un contrat = une clarté sur les règles du jeu » « un document actuel, actualisé et vivant » !!!

L’Etat quand à lui, réaffirme son souhait que « le service universel continue à être exercé » mais il ne s’en donne pas les moyens.

Télécharger le fichier