Repères revendicatifs de la CGT Fapt – Préambule

Les repères revendicatifs de la Fédération CGT des salariés du secteur des activités postales et de télécommunications s’inscrivent dans la logique et la cohérence des « repères confédéraux ».

Ils se situent comme un complément à  ces derniers à  partir de ce qui constitue l’identité de notre Fédération : conquérir le droit à  la communication et des droits et garanties collectives de haut niveau pour ceux qui y contribuent ; ce qui pose la question d’une autre répartition des richesses créées par les salariés dans nos entreprises.Nous voulons à la fois :
– rassembler tous les salariés des entreprises des activités postales et de télécommunications quel que soit leur statut pour la satisfaction de leurs revendications ;
– agir pour l’accès aux moyens et services de communication les plus modernes pour répondre aux besoins de l’ensemble des citoyens.

Le droit à la communication pose plusieurs types de problématiques qui touchent à la fois :
– au contenu de la communication qu’elle soit orale, écrite ou visuelle,
– aux réseaux d’acheminement, de transport, de distribution et de diffusion (plis, publicité, livres, presse, colis, données, images, voix, informations…),
– à l’aménagement du territoire et aux points d’accès et de contact,
– à l’emploi en qualité et en quantité,
– au financement, à la qualité de service rendu et aux tarifs,
– aux droits et garanties collectives des salariés

Si notre fédération des activités postales et de télécommunications est évidemment pleinement concernée par ces questions, elle n’est pas la seule.
Plusieurs fédérations CGT autres que la FAPT sont ainsi historiquement également concernées par le champ professionnel de la communication : la FILPAC, la Fédération des transports, la fédération de l’audiovisuel et du spectacle, la fédération des sociétés d’études, la fédération du commerce…
Par ailleurs, les champs fédéraux se croisent de plus en plus notamment pour 3 raisons :
– l’interpénétration des activités rendues possibles par les nouvelles technologies
– la recherche par les entreprises de nouveaux relais de croissance dans des secteurs où elles n’étaient pas historiquement présentes, rendues possibles par l’ouverture à la concurrence.
– L’explosion du nombre de conventions collectives et l’externalisation des activités sous l’impulsion du patronat pour tirer les droits des salariés vers le bas, bousculant ainsi les champs fédéraux constitués historiquement autour des principales conventions collectives et du statut des fonctionnaires

Ce qui pose à la fois l’urgence d’un travail interfédéral plus efficace à tous les niveaux, du local au national, et la nécessité de réfléchir dans toute la CGT comme le prévoit le 48ème congrès confédéral pour se mettre en capacité de relever les défis du droit à la communication et des droits et garanties de haut niveau pour les salariés qui y contribuent.
Un chantier confédéral est ouvert dans lequel notre fédération prend toute sa place.

Les repères revendicatifs fédéraux ne visent pas à être un catalogue exhaustif des revendications des salariés de notre secteur, mais plutôt un socle utilisable dans toute la Fédération. Ils constituent en fait, un outil à la disposition des syndicats départementaux et des sections syndicales pour permettre aux syndiqués d’élaborer avec les salariés leurs revendications dans les services, les métiers, et les entreprises et cela pour toutes les catégories de personnel.

L’objectif est d’actualiser régulièrement ces repères en approfondissant notamment la réflexion sur les thèmes mis en débat.

Aux repères fédéraux transverses pour toute la FAPT s’ajoutent les propositions revendicatives CGT existantes ou en cours d’élaboration dans les entreprises et les différents métiers et catégories de notre secteur d’activité.
Télécharger le fichier