Marseille 02 distribution

A u 103 ème jour de lutte, une nouvelle rencontre a eu lieu au sein du centre de distribution postale du 2 ème arrondissement de Marseille, entre les grévistes et leurs représentants et La Poste, représentée par le directeur d’établissement, assisté par deux représentants de la direction départementale, dont un directeur de groupement, désigné pour assurer une médiation.
Le vendredi après-midi, une première rencontre avait permis de rechercher un terrain où une négociation pouvait s’ouvrir.
Or ce jour, après une première séance, les représentants de La Poste ont véritablement provoqué le personnel en présentant les « revendications de La Poste » en matière de stratégie à mettre en place dans le centre.
Les grévistes repoussant cette première mouture ont néanmoins assisté à une deuxième séance cet après-midi avec la volonté de poursuivre le dialogue.
A ce stade des discussions, la rencontre a été interrompue à 16 H 15, la recherche d’un point de vue convergent n’ayant pu se faire.
Rien ne permet de parler d’ouverture de négociations, même si le dialogue n’est pas rompu, un rendez-vous étant fixé pour demain à 11 H 00.
La grève continue.

Communique de presse
_ Montreuil, le 22 décembre 2010

Marseille : La Poste doit négocier

Jusqu’à ce jour, La Poste refuse toute négociation et joue le pourrissement du conflit à Marseille 02 distribution qui entre dans sa 77è journée de grève.

La Fédération CGT FAPT n’a eu de cesse d’intervenir à tous les niveaux de l’entreprise pour exiger l’ouverture réelle de négociations.
_ Les postiers et, leur syndicat CGT, ont avancé 47 points de négociations.

Ils refusent le développement de l’emploi précaire et s’opposent à La Poste, qui à la demande d’emploi stable, répond par de l’emploi intérimaire.
_ Ils exigent le développement du Service Public avec une politique de l’emploi durable.

Lors d’une réunion nationale d’information, Mardi 21 Décembre, la Fédération CGT FAPT est à nouveau intervenue auprès de la direction du courrier de La Poste, tant sur le conflit de Marseille 02, que sur les menaces de licenciement pour activité syndicale, notamment à Paris.
_ La Poste a refusé de nommer un médiateur pour travailler à la sortie du conflit à Marseille 02 et n’a pas répondu sur les menaces de licenciement.

Face à une telle attitude, la délégation CGT s’est retirée de la réunion.

Pour la Fédération CGT FAPT, il revient à La Poste de créer toutes les conditions pour une reprise rapide du travail à Marseille 02, les exigences de Service Public et l’amélioration des conditions de travail doivent être entendues.

—-

Retrouvez toute l’actualité de cette lutte sur le site internet plus belles les luttes