La Poste – Personnel de la filière RH

La sauvegarde de l’emploi dans la filière RH c’est la meilleure réponse au désir du personnel d’avoir une RH de proximité et plus humaine.

Alors que le personnel de la filière RH est maintenu dans l’ignorance de l’état d’avancement du projet «performance de la gestion administrative du personnel et de la paie», notamment, quant à l’implantation des futurs CSRH, de leur périmètre d’activité, de leur dimensionnement, du sort des services centraux de la DORH, bref de ce qui va déterminer le devenir de chaque emploi, La Poste propose aux organisations syndicales des rencontres bilatérales pour discuter du dispositif d’accompagnement social…
Voilà le rôle dans lequel La Poste entend confiner les organisations syndicales : celui de caution sociale par l’approbation de mesures d’accompagnement à un dossier entièrement bouclé, sur lequel les représentants du personnel n’ont pas leur mot à dire. Ce n’est pas notre conception du dialogue social. L’ensemble des organisations syndicales lors de la réunion plénière de 6 Juillet 2010, a souligné la nocivité de se projet et son inquiétude à la fois sur l’emploi et les conséquences pour tous les postiers d’un éloignement de la gestion RH par la disparition des UGRH entre autre. La CGT a des propositions à faire sur ce dossier, notamment par la réintroduction d’interlocuteurs compétent en matière de gestion RH dans les établissements.
Peut importe l’avis des organisations représentant le personnel, La Poste avance sur son objectif de réduction des «coûts» (traduire par réduction d’emplois) de 20 % en continuant d’ignorer hautainement le coût humain.
Il serait d’ailleurs plus juste de parler de «métiers», car il y a maintenant autant de déclinaison du projet que de métiers même si la finalité est identique.

Télécharger le fichier